MONTAUBAN NATATION

  Centre de Formation du MN82 

Maître Nageur d'hier à aujourd'hui

" Du diplôme d’État de MNS en 1951 en pas­sant par le BEESAN en 1985 jusqu’à l’éclosion des nouveaux BPJEPS, les pré­ro­ga­tives des uns et des autres ne sont pas tout à fait identiques.

 

Il faut prendre en compte les exigences des contenus de formation qui correspondent à un domaine spécifique d’enseignement : nous parlons-là des unités capi­ta­li­sables, socle com­mun du référentiel de cer­ti­fi­ca­tion professionnelle.

 

Enseigner la nata­tion et sur­veiller sont bien les actions propres au MNS. Mais la dis­tinc­tion avec l’entraînement à la nata­tion tient une impor­tance capi­tale. Si le diplôme de MNS assure à son titu­laire le droit d’enseigner la nata­tion, elle ne lui octroie pas d’emblée le droit d’entraîner !

Le BEESAN a eu le mérite de fusion­ner l’ensemble : ensei­gne­ment, entraî­ne­ment et sur­veillance.

Depuis 2010, l’apparition des BPJEPS-AAN et DEJEPS-AAN a contri­bué à réor­ga­ni­ser le champ de com­pé­tence : seul le DEJEPS a voca­tion à entraî­ner à la nata­tion ; le BPJEPS n’ouvrant la voie qu’à l’enseignement et la surveillance.

Par­ti­cu­la­rité pour le DE(S)JEPS : s’il n’a pas la com­pé­tence pour sur­veiller les bai­gnades, il peut acqué­rir cette spé­ci­fi­cité suite à une for­ma­tion com­plé­men­taire. La vali­da­tion du cer­ti­fi­cat de spé­cia­li­sa­tion « sau­ve­tage et sécu­rité en milieu aqua­tique » garan­tit alors le titre de MNS.

 

En matière de secou­risme, aujourd’hui, l’éducateur spor­tif doit satis­faire à cer­taines obli­gations légales pour garan­tir la sécu­rité des pra­ti­quants. Il doit être capable de mobi­li­ser les connais­sances tech­niques et péda­go­giques propres à l’activité consi­dé­rée, de maî­tri­ser les com­por­te­ments à obser­ver et les gestes à exé­cu­ter en cas d’incident ou d’accident.
L’éducateur spor­tif n’est plus un simple ensei­gnant, il est aussi et sur­tout un sauveteur-secouriste à part entière, capable de sau­ver une per­sonne de la noyade et de pro­di­guer les pre­miers soins d’urgence.


Il lui est demandé, par ailleurs, d’être recy­clé tous les 5 ans pour pou­voir conti­nuer à exer­cer contre rému­né­ra­tion : c’est le CAEPMNS (cer­ti­fi­cat d’aptitude à l’exercice de la pro­fes­sion de maître-nageur sauveteur). "

Extrait de Sylvain Perrin

CONTACTEZ-NOUS







MONTAUBAN NATATION


Label Formateur
Bld Edouard HERRIOT
82000 MONTAUBAN
Tél : 09 64 49 83 60

Secrétariat montaubannatation@orange.fr
Webmaster 82montaubannatation@gmail.com

Correspondant :
JEAN-PIERRE CRISTOFOLI
J'accepte les conditions d'utilisation
*champs obligatoire